Logo ENAP

Programmes de 2e cycle

Programme court de 2e cycle en gestion, option secteurs privé et public (9011)

programme conjoint avec HEC Montréal

Grade et crédits
Aucun grade (attestation) - 15 crédits
Population étudiante visée

Ce programme conjoint s’adresse à toute personne qui travaille ou qui souhaite travailler à l’interface des secteurs public et privé. Il s’adresse également à toute personne qui souhaite développer des projets en collaboration entre des organismes publics et des entreprises privées ou sociales pour résoudre des problèmes sociétaux. Il s’adresse en particulier :

  • aux entrepreneurs et aux membres des organismes sans but lucratif qui sollicitent l’appui de des administrations publiques et aux cadres et professionnels qui conçoivent ou gèrent des politiques et programmes publics destinés au secteur privé;
  • aux gestionnaires et employés qui œuvrent soit dans des entreprises fortement réglementées, soit dans des agences de réglementation;
  • aux entrepreneurs et aux consultants qui souhaitent répondre aux appels d’offre des administrations publiques et aux agents gouvernementaux qui administrent des partenariats public-privé ou des contrats publics;
  • aux membres des entreprises sociales et collectives, des grandes, moyennes et petites entreprises et des organisations publiques qui cherchent à accroître la portée de leurs actions.
Objectifs
  • Connaître la variété des situations qui peuvent réunir les acteurs des secteurs public et privé.
  • Comprendre les logiques, les stratégies et les impératifs d’action de chacun dans ces différentes situations.
  • Se doter d’un cadre de référence permettant d’aborder efficacement les différentes logiques de négociation et de collaboration entre les acteurs provenant des secteurs public, privé et social.
Conditions d'admission
La personne candidate :
  • Doit détenir le grade de bachelier ou un grade équivalent, obtenu avec la moyenne cumulative minimale de 3,2 sur 4,3 (ou équivalent). Les dossiers des titulaires d'un diplôme de baccalauréat ou l’équivalent, obtenu avec une moyenne cumulative inférieure à 3,2, mais supérieure ou égale à 2,7 sur 4,3, ou l'équivalent, pourraient aussi faire l’objet d’une recommandation d’admission après une analyse du parcours scolaire et professionnel. Dans certains cas, l’admission pourrait être conditionnelle à la réussite de cours d’appoint ou d’une propédeutique;

OU

  • Qui ne détient pas un baccalauréat ou l'équivalent peut être admise si elle possède des connaissances appropriées, la formation ou une expérience significative de travail d'au moins dix (10) ans de niveau professionnel. Tout programme universitaire complété avec une moyenne cumulative égale ou supérieure à 3,2 ou l’équivalent, sera considéré dans l’évaluation globale du dossier;

ET

  • Doit posséder une très bonne connaissance de la langue française, conformément aux exigences linguistiques de l'ENAP;
  • Doit posséder une compréhension jugée suffisante de l'anglais écrit, conformément aux exigences linguistiques de l'ENAP;
  • Doit posséder un minimum de connaissances des outils bureautiques tels que le traitement de texte ou encore le chiffrier électronique;
  • Devra se soumettre, s'il y a lieu, à des tests ou à des entrevues.
 

Cours de l'ENAP - 2 cours obligatoires - 6 crédits
ENP7333

Descriptif
Ce cours aborde le processus de conception, de mise en œuvre et de suivi des politiques publiques d’un point de vue endogène à une organisation politique ou administrative. Il s’agit d’un cours pratique, orienté vers le développement des compétences requises des agents qui contribuent à concevoir et à mettre en œuvre des politiques publiques. Le cours présente d’abord le vocabulaire et les concepts essentiels pour penser les politiques publiques dans un monde contemporain. Il expose ensuite les compétences à acquérir pour élaborer des politiques publiques et en assurer le suivi. Il propose enfin de mettre en pratique les compétences acquises dans le cours et de susciter une réflexion critique sur les limites de l’intervention gouvernementale.

 

Objectifs
Ce cours veut habiliter l’étudiant à intervenir plus efficacement dans la conception, la mise en œuvre et le suivi de politiques publiques au sein d’un appareil administratif ou d’une organisation.

À la fin du cours, l’étudiant devrait être en mesure de :
• comprendre les fondements théoriques de l’analyse des politiques publiques;
• connaître les étapes des processus de politiques publiques et les actions qui y sont liées;
• repérer les parties prenantes aux différentes étapes d’un processus de politique publique et tenir compte de leurs préoccupations;
• distinguer et sélectionner les techniques d’analyse appropriées pour soutenir les processus de décision et de suivi des politiques publiques;
• reconnaître et tenir compte des enjeux et des contraintes économiques, politiques et normatives qui influencent la conception, la mise en œuvre et le suivi des politiques publiques;
• détecter les effets voulus et non voulus de la mise en œuvre des politiques publiques.

ENP7505

Descriptif
Ce cours présente le cadre particulier du fonctionnement de l’administration publique (cadre politique, intérêt public,  notion de contrat social, de démocratie et de gouvernance). Dans le contexte canadien, il traite  de l’impact de facteurs institutionnels comme le fédéralisme et le parlementarisme.  Après une discussion sur la place de l’État, son organisation et son fonctionnement (décentralisation, budgets, programmes gouvernementaux, contrôles), ce cours aborde les acteurs du processus administratif (fonction publique, hauts fonctionnaires, groupes de pression).   Sont également traités les effets des réformes récentes.

Il sert de fondement  pour les cours plus spécialisés qui suivent dans le programme de l’ÉNAP.

Les étudiants ayant un baccalauréat en science politique pourraient obtenir une substitution de ce cours.

Objectifs
Ce cours a pour objectif général de familiariser l'étudiant avec les grands principes qui régissent la structure et le  fonctionnement des organismes et des appareils publics ainsi que le contrat social liant la société et l’État et qui est l’assise de sa légitimité et de sa capacité d’agir pour l’intérêt général.
Plus spécifiquement, le cours vise à ce que l’étudiant puisse comprendre et analyser les grandes problématiques (organisationnelles, administratives, sectorielles, économiques, juridiques, etc.) qui animent les ministères et les réseaux du secteur public ainsi que les rapports entre le politique et l’administratif. En outre, le cours devrait permettre à l’étudiant  d’évaluer les conséquences de ces problématiques pour la gestion publique.

Cours de HEC Montréal - 2 cours obligatoires - 6 crédits
MNGT 40407

Description
Ce cours traitera des relations entre les entreprises et les gouvernements. Les entreprises sont soumises à la réglementation de l'État, qu'elles tentent d'influencer, et comptent sur lui à divers égards, mais l'État doit aussi prendre en compte l'existence d'autres acteurs sociaux.

Les gouvernements ont une immense importance dans la vie de l'entreprise par leur capacité de réglementer les initiatives privées, par leurs efforts pour orienter le développement économique et social au moyen de la fiscalité, de divers programmes de soutien, ou de sociétés d'État.¿ Du point de vue de l'entreprise, les gouvernements peuvent être à la fois des clients, des régulateurs, des fournisseurs d'intrants essentiels et de ressources complémentaires, voire des concurrents directs. Il est donc vital pour le gestionnaire du secteur privé de comprendre le fonctionnement de l'État, son processus de décision et de construction des politiques publiques. Il pourra ainsi construire des stratégies d'entreprise qui lui permettront de faire entendre sa voix. Il est tout aussi vital que le gestionnaire du secteur public comprenne bien les motivations, les contraintes et les dynamiques d'action des entreprises privées, acteurs essentiels dans les sociétés ouvertes.

Thèmes couverts

  • L'importance des gouvernements pour l'entreprise
  • La construction de l'État moderne
  • État et entreprise: collaboration et confrontation
  • Dynamiques du jeu politico-administratif
  • Logiques politiques, logiques bureaucratiques, logiques d'affaires
  • L'analyse des politiques publiques
  • Le lobbying: enjeux et pratiques
RHRT 40343

Description
Introduction à la négociation comme outil de gestion utilisé par des individus dans et entre les organisations. Apprentissage des principaux modèles de négociation.

De façon concrète, les étudiants seront amenés à faire des expériences de négociations à l'intérieur de divers contextes

Objectifs

  • Comprendre les composantes de la négociation.
  • Expliquer le processus de négociation.
  • Différencier la négociation intégrative et distributive.
  • Étudier les stratégies propres à chacune.
  • Réfléchir à son style privilégié de négociation.
  • Identifier les moyens d'accroître ses forces et de minimiser ses faiblesses.
  • Se sensibiliser à la négociation internationale et multiculturelle.
1 cours optionnel (3 crédits) parmi les cours suivants :
Cours optionnels de l'ENAP -
ENP7009

Descriptif
Ce cours a pour objectif de préparer les responsables locaux à assumer un rôle de leadership dans la mobilisation des acteurs sur des enjeux territoriaux. Il les amène à comprendre les effets sur la dynamique locale des tendances sociétales, dont la mondialisation, à orchestrer des stratégies pour anticiper et canaliser ces effets de manière productive, à piloter leur mise en oeuvre et à être efficaces en mode de leadership collaboratif. Ce cours est donc centré sur la gouvernance locale, sur la contribution des différents acteurs et plus particulièrement sur le rôle croissant des municipalités. Il est organisé autour de six thèmes : les phénomènes de compétitivité territoriale; les indicateurs urbains; l'apprentissage collectif et l'innovation sociale locale; le marketing territorial; la planification stratégique; la coordination interinstitutionnelle et les partenariats.

Objectifs
Le cours veut habiliter l'étudiante et l'étudiant à :

  • cerner les enjeux spécifiques de gestion qui découle du caractère interorganisationnel et intermilieux de l'action sur des problèmes horizontaux; 
  • prendre conscience personnellement des habiletés particulières que requiert l'action locale en partenariat; 
  • diagnostiquer les propriétés collectives d'un milieu; 
  • comprendre les interactions entre problèmes locaux et tendances globales; 
  • développer une compréhension globale de l'action publique locale et régionale.
ENP7303

Descriptif
Ce cours vise à étudier la multiplicité des éléments qui composent la pratique du management public ainsi que leurs interrelations de façon à approfondir la complexité inhérente à la gestion des organisations publiques. Abordant tant les fondements du management public que les théories et les modèles émergents dans le domaine, le cours explore plusieurs courants de pensée qui permettent d'examiner sous différents angles les problématiques contemporaines de la gestion des organisations publiques. Les principaux thèmes abordés sont les particularités des organisations publiques et de leur environnement, le métier de gestionnaire, les processus décisionnels, les fonctions de planification, d'organisation et de contrôle, les dimensions humaines de la gestion et le leadership. L'approche pédagogique privilégie l'appropriation de connaissances théoriques et leur utilisation dans des situations concrètes de gestion.

Les étudiants qui ont complété un baccalauréat en gestion publique pourraient obtenir une substitution de ce cours (certains critères s'appliquent).

Objectifs
Ce cours vise à :

  • Connaître les principales théories et les principaux modèles se rapportant au management des organisations publiques.
  • Approfondir les problématiques contemporaines de la gestion des organisations publiques.
  • Mettre en perspective la pratique du management public et développer sa propre réflexion sur cette pratique, basée, entre autres, sur les résultats de la recherche scientifique.
ENP7507
Descriptif

Le sens donné à l’éthique peut varier selon le regard disciplinaire adopté pour y réfléchir. Le cours s’attarde d’abord à la pluralité des interprétations données à ce phénomène social par la théologie, la philosophie, la psychologie et la sociologie et aux différentes perspectives de l’éthique qui interpellent encore aujourd’hui les univers managérial, organisationnel et gouvernemental. Le cours étudie ensuite l’intérêt de l’éthique pour la bonne gouvernance des services publics et traitera des principes et des valeurs qui guident le service public, de la compétence éthique, du leadership éthique, du courage managérial, de la gestion disciplinaire comme outil de sanction et de prévention et des risques éthiques. Dans une perspective plus critique, le cours se penche finalement sur le processus d’institutionnalisation de l’éthique gouvernementale et sur les modes de résolution des crises et scandales, en réfléchissant aux limites des instruments et dispositifs visant à sanctionner les inconduites individuelles et aux stratégies visant à contrer les déviances systémiques initiées par des cadres supérieurs ou des acteurs politiques. Le cours prend appui sur la comparaison des résultats obtenus dans différents univers de la gouvernance publique et sur des rapports d’enquête sur des scandales politico-administratifs. Il approfondit les différentes propositions de luttes à la corruption et aux conflits d’intérêts qui émergent des documents officiels de l’ONU, de l'OCDE, des ONG ainsi que des différentes instances gouvernementales.
 
Objectifs

  • Maîtriser le lexique propre à l'éthique appliquée à la gouvernance publique.
  • Faire la distinction entre l’interprétation théologique, philosophique, psychologique et sociologique de l’éthique tout en pouvant choisir la posture qui lui convient le mieux.
  • Différencier une démarche de gestion comportementale qui relève de l'hétérorégulation d’une démarche qui relève de l'éthique (autorégulation).
  • Saisir les éléments systémiques et les facteurs de risques organisationnels qui sous-tendent les scandales politico-administratifs et les crises institutionnelles.
  • Connaître ce qui se fait en matière d'éthique gouvernementale tant au Québec, au Canada que dans les autres pays de l'OCDE (instruments et dispositifs institutionnalisés).
  • Porter un jugement critique sur les discours et sur les dispositifs éthiques proposés par les instances gouvernementales.
  • Connaître des stratégies de gestion des risques éthiques qui n’ont pas nécessairement le label éthique.
ENP8032
Descriptif
L'État dispose d'un immense pouvoir de dépenser. Toutefois, puisque les sommes ainsi dépensées doivent l'être dans l'intérêt public, les organismes publics sont soumis à des règles complexes et complètes quant à la conclusion de leurs contrats. Par ailleurs, les procédures préalables à la conclusion d'un contrat (plus particulièrement celles relatives à l'appel d'offres) peuvent être source de risques et de responsabilité financière pour les organismes publics, même alors qu'ils sont obligés d'y avoir recours. 

Ce cours porte donc non seulement sur le contexte normatif applicable à la conclusion de contrats par les organismes publics québécois et fédéraux, mais également sur le déroulement de la procédure d'appel d'offres (de l'étape de la détermination des besoins à celle de l'octroi du contrat), sur les efforts de lutte contre la corruption et la collusion, sur la transparence et la reddition de comptes en marchés publics, et sur les risques juridiques inhérents au processus.

Objectifs
  • Situer le droit des marchés publics dans l'ensemble des normes applicables à l'État québécois et canadien.
  • Identifier les risques propres aux diverses procédures d'octroi de contrats.
  • Appliquer les procédures appropriées en fonction des circonstances.
  • Assurer un déroulement valide du processus d'octroi de contrats.
  • Se renseigner sur les mises à jour et les modifications au cadre juridique applicable.
Cours optionnels de HEC Montréal -
DDRS 40403
Description
Réflexion sur les principaux débats et notions clés liées à la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et évaluation des plans et des actions portant sur la RSE à différents niveaux d'analyse.

Les questions liées à la responsabilité sociale des entreprises se sont imposées au cours des dernières années dans les arènes économiques, sociales et politiques, locales, nationales et internationales. Simultanément, le champ de recherche sur la responsabilité sociale s'est diversifié et ouvert. Cependant, les notions liées à la responsabilité sociale des entreprises demeurent souvent ambiguës dans la mesure où elles proposent de redéfinir les liens entre entreprises et sociétés. Des exemples de scandales tels que Enron, World Com, les controverses sur le comportement de certaines entreprises globales dans certains pays en développement tels que Nike, mais aussi l'émergence de nouvelles pratiques de gestion ont besoin d'être mieux compris et analysés.
DDRS 60441

Description
Ce cours vise à exposer l'étudiant aux approches théoriques ainsi qu'aux spécificités du management l'entreprise sociale et collective qui prend la forme de la coopérative, de l'OBNL/association et de la mutuelle.

Ce cours expose l'étudiant aux courants théoriques du champ de l'économie sociale ainsi qu'au mode de fonctionnement des ESC qui s'y rattachent. Les ESC poursuivent des activités de production de biens et de services selon une finalité de rendement social. Elles sont imprégnées d'une mission forte et de valeurs humanistes, qui inscrivent leur action dans une perspective de durabilité. Les ESC mettent de l'avant un mode de fonctionnement qui se caractérise par la démocratie et la participation, par une gestion des surplus annuels et des actifs financiers accumulés qui favorisent la continuité et le réinvestissement dans la mission au bénéfice des utilisateurs et de la communauté. Les étudiants sont exposés aux spécificités de gestion de l'ESC (conditions d'émergence, gouvernance, travail du gestionnaire, financement, management stratégique, trajectoire de développement, etc.) dans divers contextes (travail/services/insertion, émergence/maturité, marchand/non marchand).

Thèmes couverts

  1. Les fondements théoriques des organisations de l'économie sociale
  2. Les principes de fonctionnement de l'ESC
  3. Les conditions d'émergence de l'ESC
  4. La gouvernance de l'ESC
  5. Le travail du gestionnaire dans l'ESC
  6. Le financement de l'ESC
  7. Le management stratégique de l'ESC
  8. La trajectoire de développement de l'ESC
  9. L'évaluation d'impact social de l'ESC
  10. L'innovation sociale et l'ESC
MNGT 40405

Description
Développer un sens critique face à la nature particulière du secteur culturel en présentant l'étude du management dans diverses organisations culturelles par des analyses de cas, vidéos, interventions d'invités, et de textes conceptuels.

Les étudiants auront l'occasion de partager leur réflexion lors de discussions en classe et d'analyses écrites. Les lectures, réflexions et discussions leur permettront de développer leur compréhension ainsi que les habiletés nécessaires pour gérer au quotidien dans le secteur.

Thèmes couverts

  • Polarités dans les entreprises culturelles
  • Financement et légitimité des organisations et les stratégies
  • L'approche décisionnelle
  • Entrepreneuriat dans le secteur culturel
  • Gouvernance dans le secteur culturel OBNL
  • Structures et styles du leadership artistiques
RHRT 40314

Description
Fournir les connaissances nécessaires en matière de relations de travail, démystifier le rôle et le fonctionnement des organisations syndicales et développer des habiletés de gestion en milieu syndiqué

Bien qu'encadré depuis longtemps par des pratiques traditionnelles et un cadre juridique spécifique, les relations patronales-syndicales ont été confrontées au cours des dernières années à plusieurs changements résultant des effets combinés de différents phénomènes dont celui de la mondialisation qui a imposé aux entreprises de nouvelles pressions concurrentielles. Ces changements ont posé des défis importants aux employeurs et aux syndicats faisant du même coup évoluer les enjeux et les pratiques de relations de travail. De nouveaux objets sont ainsi apparus aux tables de négociation, de nouveaux rapports de force se sont établis et la nécessité d'apprendre à gérer plus efficacement les processus de changements s'est également fait sentir.

Thèmes couverts

Thème 1 : Les relations de travail en contexte nord-américain : - Analyser la présence syndicale au Québec et ailleurs;- Connaître les facteurs explicatifs de l'évolution des taux de syndicalisation en Amérique du Nord; - Comparer les cadres réglementaires américain et québécois en matière de relations de travail; - Comprendre les implications de la présence syndicale en entreprise et ses effets sur la gestion des ressources humaines.

Thème 2 : L'intervention de l'État et l'encadrement juridique des relations de travail : - Exposer l'évolution historique des relations de travail et du cadre juridique entourant les rapports collectifs de travail en Amérique du Nord; - Comprendre les différentes étapes de l'évolution de l'intervention de l'État; - Connaître les grands principes juridiques structurant les relations de travail au Québec.

Thème 3 : Le processus de formation d'un syndicat et son mode de fonctionnement : - Identifier les motifs poussant à la syndicalisation; - Comprendre le processus d'accréditation syndicale; - Identifier les effets de l'accréditation d'un syndicat en entreprise; - Dresser le portrait des principales organisations syndicales au Québec; - Se familiariser à leurs structures et à leurs modes de fonctionnement; - Clarifier la diversité des affiliations syndicales.