Logo ENAP
Connexion
21 décembre 2017
Bulletin de veille Observgo
13 décembre 2017
Bulletin de veille Observgo
24 novembre 2017
Bulletin de veille Observgo
Afficher plus

8 sept. 2014 COMMUNIQUÉ - Une subvention de près de 2,5 millions $ accordée à la CRÉVAJ pour une étude sur le devenir des jeunes placés hors de leur famille

Le professeur Martin Goyette, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l'évaluation des actions publiques à l'égard des jeunes et des populations vulnérables (CRÉVAJ) de l'École nationale d'administration publique (ENAP) et son équipe se sont vus accorder près de 2,5 millions $ pour un important projet de recherche intitulé Étude longitudinale sur le devenir des jeunes placés en France et au Québec.

Une étude attendue
Ce projet répond à une préoccupation exprimée depuis plusieurs décennies par de nombreux ministères et organismes du champ d’intervention de la jeunesse, tels que les Centres jeunesse du Québec et les organisations communautaires, qui souhaitent mieux comprendre les liens entre les dynamiques de placement et l’insertion dans la vie adulte.

« Peu diplômés, avec un réseau familial faible ou inexistant, ces jeunes cumulent les inégalités et doivent faire face, précocement, à toutes les transitions vers l'âge adulte. Au Québec, on constate qu’annuellement 5000 jeunes quittent les centres jeunesse pour entreprendre leur parcours vers l'autonomie. Compte tenu de ces faits, ce projet vise à comprendre les facteurs qui ont une incidence sur le devenir de ces jeunes en appréhendant les moyens qu’ils mettent en œuvre, les démarches dans lesquelles ils s’engagent, de même que les obstacles qu’ils rencontrent et le soutien qu’ils reçoivent dans leurs diverses transitions vers la vie adulte », indique le professeur Goyette.

« Je crois profondément que cette recherche longitudinale nous aidera à améliorer les services aux jeunes en difficulté dans cette difficile étape du passage à l'âge adulte. Peut-être même permettra-t-elle d'influencer nos programmes et les politiques sociales actuelles qui font encore une coupure beaucoup trop drastique au moment de la majorité de nos jeunes », mentionne le directeur du Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire, monsieur Jean-Marc Potvin.

« Il est clair dans le projet soutenu par Martin Goyette et son équipe que la question de l’interface entre les organismes communautaires et les services de protection de la jeunesse sont au cœur d’une réflexion sur une meilleure réponse aux besoins des jeunes en difficulté. En outre, ce projet s’inscrit dans la continuité des recherches menées sur les transitions à la vie adulte des jeunes, mises en place par la CRÉVAJ, ainsi que sur la promotion et la défense des droits des jeunes en situation de pauvreté, dans lesquelles s’implique le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec », souligne la directrice du Regroupement, madame Sylvie Norris.

« Avec l’obtention du financement pour cet ambitieux chantier de recherche, le professeur Goyette contribue à la consolidation des importantes avancées de l'ENAP en développement de la recherche au cours des dernières années. Cela confirme également, par son atteinte des plus hauts standards d’excellence et d’innovation, la position de l'ENAP comme institution d’avant-garde en matière de recherche et de valorisation des produits de la recherche en administration publique, affirme le directeur général, monsieur Nelson Michaud.

Le projet est subventionné par le Conseil de recherches en sciences humaines dans le cadre du concours CRSH subvention de partenariat et le financement est d’une durée de 7 ans (2014-2021). Il s’agit de l’un des 14 projets sélectionnés par le comité d’évaluation à travers le Canada.

Informations complémentaires
Plus de détails sur la subvention : www.crevaj.ca  
Communiqué du CRSH : http://bit.ly/1mSS6BT  

À propos de la CRÉVAJ
La Chaire de recherche du Canada sur l’évaluation des actions publiques à l’égard des jeunes et des populations vulnérables (CRÉVAJ) vise l’acquisition de connaissances nouvelles sur les méthodologies d’évaluation de l’action publique ainsi que l’amélioration des connaissances autour de la mise en œuvre de l’action publique et de ses effets. Les travaux réalisés dans le cadre de la Chaire permettront de mieux orienter les interventions et les mécanismes de soutien auprès des personnes vulnérables, notamment dans le secteur de la jeunesse, secteur exemplaire de la compréhension des transformations récentes de l’État au plan du renouvellement de l’action publique comme au plan de ses limitations et de ses risques.

À propos de l’ENAP
Présente dans une dizaine de villes au Québec, l’École nationale d’administration publique (ENAP) offre des programmes d’études de 2e et 3e cycles pour les gestionnaires et les professionnels du secteur public. Elle propose également aux organisations publiques des services de formation continue, de sélection de personnel, d’évaluation des compétences, de gestion de carrière et de coaching, de conseil en gestion ainsi que d’appui à la gouvernance, tant sur le plan local qu’à l’échelle internationale. www.enap.ca

– 30 – 


Source :
Patrick Bélanger, conseiller en communication
Service des communications, ENAP
418 641-3000, poste 6381
patrick.belanger@enap.ca

Information :
Élodie Marion,
Assistante de recherche, CREVAJ
514 849-3989, poste 3613
elodie.marion@enap.ca