Logo ENAP
Connexion

16 nov. 2016 L'audace comme vecteur de développement régional

André Bourret, Alexandra Plourde et Christian Gagné
Quand Christian Gagné, alors directeur général des Centres Jeunesse de Lanaudière, a décidé d'offrir une formation adaptée aux besoins de ses gestionnaires, il a dû faire preuve de volonté et d'audace. Aujourd'hui président-directeur général adjoint du Centre régional intégré de santé et de services sociaux (CISSS), il observe les gains sur les plans de la performance et du développement régional.

En 2014, le DG des Centres jeunesse de Lanaudière constate le besoin de développement de ses cadres supérieurs et intermédiaires, centré sur des compétences nécessaires aujourd’hui.

« On demande à nos gestionnaires d’avoir :

  • une capacité plus grande à gérer dans l’ambiguïté
  • un sens politique
  • une plus grande polyvalence dans les habiletés de gestion que sont les finances, les ressources humaines et la gestion informationnelle

Nous voulions une diplomation adaptée à ce besoin. » 

Le défi était d’autant plus grand que Lanaudière se sent laissée pour compte, à côté de Laval qui prospère et de la région des Laurentides, qui a une organisation établie de longue date. Il fallait trouver une façon de développer les compétences des jeunes cadres ayant des enfants à la maison. La solution : leur faire suivre une formation près de chez eux pour qu’ils profitent davantage de leurs enseignements plutôt que de faire des heures d’automobile.


L’ENAP est alors entrée en scène pour bâtir un programme adapté à cette cohorte particulière. La dimension de l’évaluation des capacités et des potentiels de gestion a également été intégrée dans le développement du cursus et des dimensions pédagogiques.

« Sans être utilitariste, la maîtrise est adaptée à nos besoins, estime Christian Gagné. Elle devient ainsi plus pertinente. On amène notre monde dans un mode de développement des connaissances universel. On se projette dans le futur. […] On envoie nos gens développer leur esprit critique, ça les rend autonomes sur le plan managérial ensuite. »

La révision de la maîtrise pour gestionnaires s’est d’ailleurs inspirée de ce qui se faisait dans Lanaudière, remarque au passage André Bourret, directeur général par intérim de l’ENAP. « L’approche exécutive, intégrée aux besoins de l’organisation, a été testée sur le terrain, en codéveloppement avec le milieu », souligne-t-il.

Un dynamisme profitable

La première cohorte était formée d’étudiants des Centres jeunesse de Lanaudière, auxquels se sont greffées au fil du temps des personnes de différents secteurs de la région, ce qui a bonifié la richesse en matière de partage de connaissances, estime Alexandra Plourde, chef de l’enseignement non médical et recherche au CISSS de Lanaudière.

Ce dynamisme a été profitable pour le développement régional dans son ensemble. « Le secteur public a un énorme rôle à jouer ici, croit Christian Gagné. Nous avons besoin de relève; Lanaudière se fait souvent prendre sa relève au profit de Laval et de Montréal, surtout en ce qui concerne les gestionnaires. Nous avons maintenant un bassin qui est en formation continue. »

Un modèle

Il s’agit d’un beau modèle de développement pour les régions, inspirant pour tout le monde, se plaisent à dire M. Gagné et Mme Plourde.

Parmi les facteurs de succès, ils identifient la volonté claire et nette de la direction de l’établissement et une certaine audace pour y consacrer les ressources. Malgré la réforme qui a fusionné des établissements en 2015, le projet est demeuré bien vivant et plus pertinent que jamais dans ce contexte.

Les retombées

« En bout de ligne, cette maîtrise va être un investissement, tant pour l’établissement que pour l’étudiant, avance Alexandra Plourde. Ce n’est pas facile, mais les étudiants sont très contents de voir à quel point on facilite leur vie pour accéder à des études et vont nous le retourner par leur projet d’intervention. »

« Sur le plan de la performance, l’étudiant apprend dans son cours toutes sortes de choses nouvelles en interdisciplinarité et en intercollégialité, souligne M. Gagné. À terme, par son apprentissage, il contribue au développement de l’établissement. » Il le fait notamment avec son projet d’intervention qui lui permet d’apporter son grain de sel dans les endroits très significatifs, voir même critiques.

Les travaux des étudiants sont en effet très utiles au CISSS de Lanaudière. Le PDG adjoint en cite notamment un qui porte sur l’intégration de l’accès aux jeunes dans le secteur de la protection de la jeunesse, qui devient un projet phare pour l’établissement. « On s’en sert; on est en train de l’implanter; il a une valeur inestimable », conclut Christian Gagné.


Le programme à Joliette

L’ENAP offre un programme de 2e cycle en administration publique à Joliette, dans Lanaudière, depuis l’automne 2014. Ce programme novateur en matière pédagogique et dont le contenu est centré sur les nouveaux enjeux de l’administration publique est accessible aux professionnels et aux gestionnaires des secteurs public et parapublic qui désirent développer leurs compétences.

Les cours et les vidéoconférences auront lieu au CISSS de Lanaudière, situé au 245, rue du Curé-Majeau à Joliette.

Les étudiants qui auront terminé le programme de maîtrise de 45 crédits recevront le grade de maître en administration publique (M.A.P.) de l’ENAP.

Détails