Logo ENAP
Connexion

24 janv. 2017 L'évolution d'importants secteurs de la sécurité sociale au Québec

Jean Turgeon
Le professeur associé Jean Turgeon cosigne les chapitres «Le système de santé et de services sociaux» (avec Jean-Claude Deschênes et Guy Simard) et «Assurance médicaments» (avec Guy Simard) dans l'ouvrage collectif «La sécurité sociale au Québec – Histoire et enjeux» publié aux Presses de l'Université Laval.

Les chapitres signés par Jean Turgeon et ses collaborateurs présentent l’évolution depuis leur origine de ces importants secteurs de la sécurité sociale au Québec. Comme l’indique la préface du livre : « Pour assurer une évolution ordonnée de ces programmes dans le futur, il importe de se rappeler comment ils ont pris forme et ont contribué au développement de notre société. Il faut savoir tirer des leçons de l’histoire. »

Chacun des chapitres abordent par la suite un certain nombre de constats. Concernant le système de santé, sont soulevés, entre autres, ceux de la difficulté de rendre compte de la part relative des dépenses de santé dans le budget de l’État québécois et de la pléthore de réformes consécutives qui laisse trop peu de temps aux acteurs sur le terrain pour les mettre pleinement en œuvre. Ce chapitre aborde en conclusion un certain nombre d’enjeux, dont celui du statut des médecins et des modalités de paiement des dispensateurs et celui de la part relative du secteur privé qui ne cesse d’augmenter dans un système qui à l’origine voulait faire en sorte que le citoyen paie selon ses moyens mais puisse être soigné selon ses besoins.

Du côté du médicament, on constate qu’aucun groupe d’intérêt particulier de la société québécoise n’a pris un contrôle prépondérant sur le design et l’évolution du régime général d’assurance médicaments. Les attentes de la population québécoise demeurent élevées face à cette technologie qui devient souvent le principal instrument de traitement pour de nombreuses maladies, particulièrement pour les maladies rares ou orphelines. La conclusion souligne le fait que le financement du régime général d’assurance médicaments demeure le principal enjeu à court et moyen terme, ce programme accaparant une partie de plus en plus importante du budget québécois.

En vente aux Presses de l’Université Laval